Eivind Aarset le jazz venu du froid ...

  • Yvo

Benno Besson Samedi 4 février 2017

Avec ses sonorités atmosphériques, le Quartet du guitariste norvégien Eivind Aarset emporte les imaginaires aux confins du monde réel. Le début du set commence très en douceur, ce qui me faisait craindre pour la suite, je me demandais si on n'allait pas s'endormir, ou s'ennuyer. Mais il faut se laisser porter par l'ambiance et heureusement avec l'aide de ses 3 excellents musiciens - surtout les 2 percussionnistes - les longues nappes planantes finissent souvent dans un déluge de sons et de rythmes, avec des montées d'émotions tout à fait enthousiasmantes.

Eivind Aarset a délicatement effleuré ses cordes de guitare avec des compositeurs ou vocalistes prestigieux tels que Ray Charles, Dee Dee Bridgewater ou Ute Lemper. Improvisé avec le trompettiste Nils Petter Molvaer ou le oudiste tunisien Dhafer Youssef. Composé ses propres mélodies dans un style épuré et sensible qui emprunte la ligne nu-jazz. Assez talentueux pour s’adapter aussi bien aux musiques traditionnelles qu’au jazz urbain le plus contemporain, l’artiste aime le syncrétisme world, électro, jazz. A douze ans, il a connu un moment d’extase et son déclic guitaristique après avoir entendu Jimi Hendrix. Créateur et déchiffreur hors-pair, Eivind Aarset s’est extirpé du heavy metal dont il était féru pour s’orienter vers des contrées musicales à la complexité onirique. Preuve de la reconnaissance de son talent, il a enregistré un album pour le fameux label ECM dont le célèbre slogan lui correspond pleinement : « Le plus beau son après le silence». En concert avec son quartet, il donne à entendre une superbe musique organique traversée d’électro-jazz.

Eivind Aarset (guitare), Audun Erlien (basse), Wetle Holte (batterie), Erland Dahlen (batterie, percussion)

Yvo© 2014 -  Hébergé par Overblog