Pully for Noise : EELS & BRNS

Vendredi 23 août 2013 2013_08_23-Eels---BRNS---Pully-For-Noise002.jpg

Nous étions venus pour Eels, mais ayant écouté les BRNS sur le net, j'avais envie de venir assez tôt pour les voir et bien nous en a pris.

Arrivés sur le lieu du festival, force est de constater que l'endroit n'est pas commun, mais plutôt sympathique : bordé d'un côté d'une colline assez raide sur laquelle trône un bâtiment où se jouent 2 petites scènes, et de l'autre par une forêt devant laquelle se situe la grande scène. Grande certes, mais à des dimensions humaines où les écrans n'ont pas lieu d'être. Rare.
Après un petit tour du lieu et des incontournables stands de nourriture, nous nous asseyons juste devant la scène pour voir arriver les 4 compères de BRNS (qui se prononce "BRaiNS").

2013_08_23-Eels---BRNS---Pully-For-Noise024.jpg
Le quatuor belge, en tenue très estivales, va enchaîner brillamment leurs morceaux énergiques, avec une rythmique très élaborée qui leur donne cette touche d'originalité et qui fait penser à 31Knots ou Fugazi.
A noter que c'est principalement le batteur qui chante, souvent accompagné par le guitariste, le bassiste ou le clavier/percussionniste. Le groupe est très compact et leur musique enthousiasme le public.

Après la pause, le groupe Wire pris la scène : je n'ai pas aimé, trop linéaire, no comment …

2013_08_23-Eels---BRNS---Pully-For-Noise050.jpg

La soirée avançant, le public commença à s'agglutiner pour attendre le gros morceau de la soirée.
Le groupe Eels arriva pile à l'heure, tous habillés de survêtements noirs Adidas (mauvais goût revendiqué) et affublés de barbe et lunettes de soleil, à l'image de leur leader E.
Dès le départ le son est très rock, le show commence sur les chapeaux de roues (Cancer for the Cure, Kinda Fuzzy, une reprise déjantée des Fleetwood Mac Oh well), et le climat est à la dérision et à l'humour potache. Ils enchaînent les morceaux des récents albums comme des plus anciens (le premier a 17 ans déjà !), un bon mélange de toutes les époques, et ils s'éclatent bien.
Mark Everett déconne, saute, hurle et réclame des câlins à chacun de ses musiciens "Give me a hug ! ", s'essaye au français, certes limité : "Oui oui madame", "Croque-monsieur délicieux!", dans une ambiance survoltée mais bon enfant, entrecoupée quand même de quelques chansons plus douces de son répertoire.

Rien que pour la présentation des musiciens, ça vaut le détour : Everett les présente chacun accompagné d'une musique qui va du générique des Experts à un Let it Be revu et corrigé, en passant par une impro vocale du guitariste : hilarant ! 2013_08_23-Eels---BRNS---Pully-For-Noise058.jpg

Ils reviennent pour un rappel hors délai, se font rappeler à l’ordre par l’organisation, le staff commence même à démonter le set … Ça sent la mise-en-scène à plein nez, mais s’est sympa quand même !  Excellent !

Yvo© 2014 -  Hébergé par Overblog