Cully Jazz 2012

L'événement !  vendredi 20 avril 2012
Le premier groupe Rom-Scherer-Eberle était plus qu'une première partie et nous a dévoilé (pour ceux qui comme moi ne les connaissaient pas) un trio hors pair avec un vocaliste-acrobate suisse digne de celui qui suivra.

Les deux musiciens sont tout à fait excellents : Martin Eberle avec une trompette au "beat" tout en finesse et le guitariste autrichien Peter Rom qui sait être très doux mais sait aussi s'emporter sur certaines compositions avec une époustouflante dextérité.
Quant au chanteur, Andreas Schaerer, il nous a donné un show spectaculaire sur l'étendue de ses possibilités vocales autant dans la tessiture que dans les bruits qui accompagnent son chant, on ne sait plus d'où ça sort : proprement incroyable !

 

Après l'entracte, arrive Bobby McFerrin, seul avec sa chaise et son micro. Le monsieur paraît très zen, calme, presque ailleurs, dans d'autres sphères avec un charisme certain. Il débute tout en douceur, souvent en tapant le rythme sur sa poitrine, avec deux chants assez classiques du bonhomme, et même si j'aime bien ce qu'il fait, j'ai failli me dire "on va s'ennuyer" … grave erreur ! Car après cette mise en bouche, Bobby a su être original, varié et même drôle pour faire de ce concert une merveille.

Il fera aussi participer plusieurs fois le public, soit en lui faisant répéter quelques onomatopées, soit carrément en chantant l'accompagnement et à nous de chanter la partition : un "Ave Maria" assez réussi, par contre – pays francophone oblige je suppose – une autre chanson (dont je ne me rappelle plus le titre !) n'était pas fameuse … hé oui il faut être prêts avec Bobby et répéter ses classiques !

Après quelques variations dont une excellente reprise " Sweet Home Chicago", Bobby va inviter le vocaliste précédent, et à eux deux, ils vont faire jongler leurs voix en passant par des rythmes effrénés, des échanges vocaux, une petite valse, ... un vrai bonheur ! Et Andreas n'aura pas à rougir du maître, tant il a été à la hauteur de celui-ci.
Plus tard, il va se retirer un peu sur le côté de la scène et invite celles & ceux qui le veulent, à venir danser sur sa musique, et après quelques hésitations, je fus le premier étonné de voir 3 courageux sauter sur scène, et se déhancher avec plus ou moins de bonheur, sur les vocalises improvisées de McFerrin.
Plus tard encore, Bobby s'assoit au bord de la scène et brandit un deuxième micro afin d'inviter une fois de plus le public à venir chanter avec lui ! Autre challenge d'aller sur les plates-bandes du patron, mais là aussi, 3 personnes ont réussi à échanger quelques notes avec lui, chacun étant responsable de proposer une chanson, et Bobby improvisait dessus. Chapeau !

Mais chapeau à lui surtout, car c'est aussi une prise de risque de l'artiste d'inviter des inconnus à venir dans son monde et d'accepter de leur faire passer la ligne si rarement franchie entre la salle et la scène.

Et au final, en guise de rappel, très à l'aise, il va se livrer à une série de question-réponse avec le public.

 

A Cully, l’événement de cette année est né d'une véritable intimité créée par l'artiste …

2012_04_20-Bobby_McFerrin-Cully_Jazz11.jpg

Yvo© 2014 -  Hébergé par Overblog