Francomanias de Bulle !!

Vendredi 2 mai 2008

Grand Corps Malade

La force tranquille, voilà ce qu'on pense quand on voit ce grand "gaillard" sur scène. Et il impressionne avec cette force, et ses textes souvent bouleversants, bourrés de bons sentiments, poèmes d’une simplicité virtuose. Il dégage une assurance peu commune, faisant penser au grand Jacques Brel.

Il arrive à nous emporter dans ses histoires courtes, et ses musiciens, avec lesquels il s'amuse, font une toile de fond magnifique de légèreté et de finesse en l'accompagnant avec délicatesse.

Bravo ! J'ai été emballé !

Alain Bashung

Alain Bashung a fait plusieurs titres les plus célèbres de son répertoire, mais pas avec la rage du rockeur, mais avec une générosité et une émotion à fleur de peau. Durant une heure et demie, Alain Bashung a emmené les 3500 personnes de l'Espace Gruyère dans son univers poétique et énigmatique.
Son Borsalino laissait entrevoir un crâne lisse, confirmant les rumeurs d'une chimiothérapie, mais sa voix, chaude et aérienne, est quasi intacte.

Musicalement irréprochable et doté d’un son puissant, Bashung et son groupe ont fait hennir les guitares et ont livré un concert sans fioritures, mais où l'émotion omniprésente suscite plutôt le silence que la danse.
Il ouvre les feux avec la vertigineuse longueur de «Comme un lego», 9 minutes qui balaient la désolation de l'humanité. Son charisme terrasse alors que les mots se contentent de suggérer.
Bashung apparaît en osmose avec quatre musiciens qui assurent une trame musicale imposante et puissante.

Emotions, émotions … un parmi les tous grands !!!


Yvo© 2014 -  Hébergé par Overblog